La déficience intellectuelle

La déficience intellectuelle, un état, non une maladie

La déficience intellectuelle est le trouble de développement le plus répandu dans la population générale. Au Québec, environ 82 000 personnes (données de 2014) présenteraient une déficience intellectuelle, soit près de 1 % de la population.

La déficience intellectuelle est un état et non une maladie. Les personnes ne souffrent donc pas de déficience intellectuelle; elles n’en sont pas atteintes. Elles présentent ou elles ont une déficience intellectuelle. Elles vivent avec cet état.

Trois critères d’égale importance sont nécessaires afin qu’un diagnostic de déficience intellectuelle soit posé :

  • Des limitations significatives du fonctionnement intellectuel, par exemple, lorsque la personne a des difficultés à comprendre des concepts abstraits ou encore à anticiper les conséquences d’une action.
  • Des limitations du comportement adaptatif qui peuvent se traduire par des lacunes au niveau des habiletés conceptuelles, sociales et pratiques :
    • l’utilisation des concepts liés à l’argent;
    • les interactions sociales;
    • la tenue des activités quotidiennes et la préparation des soins personnels (repas, tâches ménagères, transport, habillement, etc.)
  • Ces limitations doivent être observées avant l’âge de 18 ans.

Seuls les spécialistes membres d’un ordre professionnel (psychologues et neuro-psychologues) peuvent poser un diagnostic de déficience intellectuelle, à l’aide de tests normés reconnus et selon les normes de pratiques applicables.

Donner à la cause